Dans la pièce, Copi se met en scène au travers d’un vieil acteur en train de mourir du sida dans un hôpital parisien. C’est le jour de son anniversaire, c’est la période des fêtes de fin d’année, c’est le jour des « visites inopportunes » : une cantatrice hystérique qui prétend avoir vécu une histoire d’amour avec lui, un pseudo-journaliste qui n’a aucune question à poser. Mais c’est aussi le jour où « une visite inopportune » surviendra : la mort.
C’est cette arrivée imminente de la mort qui va tout perturber et faire de cette chambre d’hôpital une véritable scène de théâtre où les comportements les plus fous vont se libérer.

Claude Enuset (extrait du programme)


Les infos sur la pièce      


La mort est un incontournable dans notre existence. Dès que nous naissons, une date de péremption nous est déjà attachée. La voilà la fameuse, la vraie obsolescence programmée dont on nous parle sans cesse quand il est question de technologie ! Le degré d'appréhension de cet «évènement» dépend de chacun, suivant sa culture, sa philosophie, voire son obédience ! Par ce spectacle, Copi nous propose de faire un pied‑de‑nez à cette inéluctabilité ! Ne la fuyons pas, elle nous rattrapera toujours. Non, exorcisons-la, rions-en, tournons-la en ridicule !
Profitons-en jusqu'à la dernière minute ! Comme la dernière goutte d’une divine libation !

Sebastian Vanderick (extrait du programme)